Notre approche

Quartier Général est organisé autour de valeurs communes en faveur d’un renouveau démocratique. Le collectif s’est construit en connectant des personnes engagées dans les réseaux militants qui souhaitaient se présenter à des élections. Nous avons défini ensemble des critères pour délimiter les candidatures avec lesquelles nous pouvions nous retrouver sur des valeurs communes.

Positionnement politique

Ecologie

 

Reposer la transition écologique sur la justice sociale

Orienter la transition alimentaire vers une agriculture paysanne et écologique

 

Reconvertir notre économie en fonction du climat et accompagner nos entreprises dans la transition

 

Engager la transition énergétique et décarbonée de notre pays

Social

 

Garantir un accès digne à la vie : se loger, se chauffer, se nourrir, se déplacer

 

Proposer un emploi et un salaire juste pour toutes et tous

 

Investir massivement dans le social, prioritairement dans la santé et l’éducation

 

Redonner le pouvoir aux travailleurs et travailleuses

 

Provoquer un big bang pour une fiscalité plus juste et écologique

 

Garantir à chacun et chacune une place digne dans la société, en luttant contre les inégalités femmes hommes et contre toutes les formes de discriminations

Démocratie

 

Faire advenir une nouvelle organisation de la République, vers la fin du présidentialisme tel qu’on le connaît aujourd’hui

 

Promouvoir la reconquête et l’élargissement de nos libertés

 

Initier un renouveau des méthodes de participation, en plaçant le collectif au cœur, en pensant global et en visant une action locale

Soutien et entraide

 Les candidatures d’activistes et de militants ont besoin d’un soutien particulier pour apprendre les règles du jeu, construire ou développer une force militante propre, et travailler avec les forces politiques pour obtenir leur soutien tout en gardant leur indépendance.

 

Mobilisation, organisation, stratégie, visibilité, outils de campagne, investitures, … Les besoins sont multiples et Quartier Général offre un espace d’entraide vers ces candidatures et entre elles pour les soutenir et les accompagner.

Pour quelles candidatures ?

Incarnation

Le ou la candidat.e nous inspire confiance d’après nos échanges. Le ou la candidat.e représente une rupture avec le statu quo dans leur circonscription. La personne doit incarner une autre façon de faire de la politique et avoir un ancrage réel dans sa circonscription (y vit et/ou y est engagée etc ...) afin d'éviter les parachutages complets.

Intégrité

 

Le ou la candidat.e s'engage à soutenir et à porter notre pacte de justice sociale et écologique, notre pacte anti-corruption pour garantir l'intégrité du candidat.e et plus largement l'éthique en politique, et nos normes communes.

Engagement 

Le ou la candidat.e a un engagement terrain authentique (militant qui a déjà construit, organisé, animé un collectif local), ceci peut prendre différentes formes (métier social, engagement dans des associations locales etc)

Chances de victoire

 

Estimé de manière quantitative au vu du contexte dans la circonscription, et qualitative en fonction de nos échanges. La réussite d'un projet politique sans victoire électorale peut être considéré comme une victoire au cas par cas : pour certains, y aller c'est déjà gagner.

Engagement éthique

Les candidatures du collectif ont signé un pacte anti-corruption pour pouvoir y être intégré.
Ce pacte est inspiré du travail d'Anticor.
  • Instaurer comme condition d’éligibilité à toutes les élections l’absence de condamnation inscrite au bulletin n° 2 du casier judiciaire

 

  • Renforcer le non-cumul des mandats et des fonctions tout en limitant leur renouvellement

 

  • Supprimer l’inviolabilité dont bénéficient le Président de la République et les parlementaires (qui les empêche de faire l'objet de mesures privatives ou restrictives de liberté pendant la durée de leur mandat, même pour des actes étrangers à l’exercice de leurs fonctions)

 

  • Supprimer les moyens exorbitants actuellement accordés aux anciens présidents de la République ainsi que leur droit de siéger à vie au Conseil constitutionnel

 

  • Supprimer la Cour de justice de la République et mettre ainsi un terme au privilège de juridiction dont bénéficient les membres du Gouvernement

  • Encadrer plus strictement l’action des lobbyistes en commençant par interdire leur présence au Parlement et prohiber toute remise de cadeaux aux élus

 

  • Supprimer tout lien hiérarchique entre le ministre de la Justice et les procureurs et permettre à ces derniers de poursuivre les fraudeurs fiscaux sans avoir à obtenir l'autorisation préalable du ministère des Finances

 

  • Donner à la Cour de discipline budgétaire et financière le pouvoir de sanctionner les membres du Gouvernement et les élus locaux

 

  • Systématiser la publication en données ouvertes (open data) des informations et documents détenus par les autorités publiques

 

  • Assurer la protection institutionnelle des lanceurs d'alerte.

bannière QG.jpeg